Dragon, Osslan, Fripouille et Renoir, des chiens pas comme les autres

Formés au sauvetage en décombres lors de catastrophes, ces chiens interviennent dans les quatre coins du monde pour sauver des Vies Humaines.

«  Nos chiens sont plus performants que les appareils électroniques » indique d’emblée Guy HENRY, président fondateur de l’association Secouristes Maîtres-Chiens de catastrophe. «  Dès qu’un pays sinistré demande  et obtient l’aide internationale, nous partons directement sur les lieux. Chaque heure perdue par les secours devient une heure gagnée par la mort  rappelle-t-il avant de préciser,  dans la phase de localisation, le chien joue un rôle déterminant. Sur place, l’animal recherche, dans un premier temps, ce qu’on appelle une effluve, un bouquet d’odeurs émis par les éventuelles personnes ensevelies. Ce repère effectué, il fait alors le tour des personnes présentes pour sentir et éviter qu’il n’y ait pas de confusion d’odeurs. Si victime il y a, le chien adopte aussitôt un comportement caractéristique : son poil se redresse, laissant apparaître un sous-poil plus clair, il aboie et gratte en direction de l’endroit à déblayer».

Un maître pour la vie
Seul le maître peut comprendre et interpréter ce comportement. Après une demi-heure de recherche, Dragon, Osslan, Fripouille et Renoir seront laissés au repos  durant 30 minutes environ. Pour être aussi performant, chacun d’entre eux a  suivi une formation de 18 à 24 mois et n’aura qu’un seul maître durant toute sa vie. « Du berger allemand au berger Belge, du Labrador au Golden Retriver, la meilleure récompense pour nos compagnons est de voir la victime qu’ils ont  détectée », mentionne Guy HENRY, responsable du groupe d’intervention de catastrophe installé à Sailly-Achatel dans la banlieue de METZ. « Afin de disposer de personnel et de chiens à la pointe de la technique, nous bénéficions d’un centre de formation unique en France, qui reconstitue une zone où vient de se produire un tremblement de terre. Nous formons des sauveteurs venant du monde entier » déclare Guy HENRY avec une certaine fierté bien légitime. Reconnu officiellement par l’Etat français, le groupe qu’il dirige est uniquement constitué de bénévoles, de  secouristes qui n’hésitent pas à partir  en mission sur leurs jours de congé ou sans solde. Quand la passion l’emporte…

Romane GUSTIN, Alexia FILIPPUTTI, Pauline KAISER et Mathilde PHILISPART, élèves de 3ème au collège des Récollets de LONGWY.