Silence on tourne
L'échelle des plans

Savoir plus
Activités



La caméra est un oeil qui tantôt embrasse tout un ensemble, tantôt saisit un détail. L'image qu'elle nous fournit -le plan- est donc limitée car contenue dans un cadre : on peut classer les plans en fonction de leur dimension : on parle d'échelle des plans. Cette échelle donne une idée de la taille des personnages ou des objets de l'espace représentés dans l'image par rapport à la taille de l'image. L'expression "échelle des plans" est utilisée par le photographe, le cinéaste, le créateur de bande dessinée...


Le plan général / Le plan d'ensemble / Le plan de demi-ensemble /
Le plan moyen /Le plan américain /Le plan rapproché / Le gros plan / L'insert

Le plan général

Encore appellé plan de grand ensemble ce plan embrasse tout un paysage dont il veut montrer l'ampleur ou un certain nombre de personnages intégrés dans un décor. Le plan de grand ensemble informe et décrit.
Il situe le lieu, l'action, l'époque, l'atmosphère...c'est ainsi que nous découvrons le château de la princesse et l'inévitable forêt qui l'entoure, le ranch perdu au milieu de désert.

Un unique personnage dans un plan de grand-ensemble est une toute petite silhouette dans l'espace qui l'entoure. Que peut exprimer un tel plan ?
  • La solitude du personnage.
  • L'impuissance du personnage (face à une troupe par exemple, visible dans un autre plan.
  • Le désoeuvrement du personnage.
  • La noblesse de la vie libre et fière dans les grands espaces : plans fréquent dans les westerns.





En savoir plus


En savoir plus
Un photogramme du film "Intolérance"

Le plan d'ensemble

Le plan d'ensemble cadre le décor et les personnages dans leur environnement global. Le décor ne déborde pas de façon démesurée comme dans le plan général.

En savoir plus

Le plan de demi-ensemble

Le plan de demi-ensemble cadre les personnages tout en faisant apparaître le décor dans lequel ils évoluent.
Ce type de plan montre les personnagesdans un certain milieu, dans la mesure où l'on nous fait voir du décor.
Quand ce plan est-il utilisé ?
  • Lorsque le décor intervient dans les réactions des personnages.
  • Lorsque le décor participe à l'action des personnages dans la scène.
  • Lorsque le décor a une signification symbolique : par exemple s'il contient un élément signe de mort...
Ainsi, dans les films policiers, les scènes de bagarre sont souvent filmées en plan de demi-ensemble, montrant le héros en prise avec les protagonistes...Les cinéastes dits néoréalistes l'emploient souvent pour situer le héros dans son cadre et son contexte social.

En savoir plus

Le plan moyen

Le plan moyen (ou plan en pieds) cadre le personnage en entier.
Ce plan donne un rôle à tout le corps, en évacuant le contexte dans lequel évolue le personnage.

En savoir plus

Le plan américain

Le plan américain prend le personnage à mi-cuisses : son nom vient du fait qu'il a été beaucoup utilisé dans les westerns.
L'attention du spectateur est concentrée sur l'action du personnage : le héros va-t-il oui ou non sortir le revolver de sa poche ?

Le plan rapproché

Le plan rapproché cadre le personnage à la taille ou à la poitrine.
Le regard du spectateur est de plus en centré sur le personnage mais le spectateur n'entre pas dans son intimité.

En savoir plus

Le gros plan

Ce plan attire l'attention du spectateur sur un visage, une expression, un objet particulier.
il "force" l'intérêt du spectateur. L'image envahit le regard :
Quelques fonctions du gros plan :
  • Le gros plan insiste sur un objet qui devient très important dans le cours du récit.
  • Le gros plan révèle une expression du visage qui n'aurait pu être décelée dans un plan moins serré.
  • Le gros plan peut aussi relayer le regard du personnage, c'est-à-dire nous montrer son point de vue et insister sur celui-ci : l'objet est alors filmé de manière subjective (on parle de camérréa subjective)


En savoir plus

L'insert

L'insert est un très gros plan qui capte un détail. Ce détail est exagérément grossi : on insiste donc sur son importance.
C'est le plan dramatique par excellence.
Dans les films policiers, le recours à l'insert permet de capter les indices et concourt fortement à augmenter le suspense. Hitchcock l'a très souvent employé dans films.

Insert et gros plan ont une valeur psychologique très forte : on peut presque parler de "viol de la conscience". Ces deux types de plan ne montrent pas objectivement les êtres et les choses. Il les désigne à notre attention. " Un gros plan de revolver ne signifie pas -un revolver-, mais -voici un revolver- Même quand un plan est un mot, c'est encore un -mot phrase-, comme dans certaines langues."(1)

Découvre scènes et séquences du film -En vacances-







(1) Citation de Christian Metz, Essais sur la signification au cinéma, Klingsieck, p.72