Himalaya l'enfance d'un chef (Éric Valli)
proposition d'activité en Sciences de la Vie & de la Terre*







*P.E. JOUGNOT, professeur de Sciences de la Vie & de la Terre, collège Raymond Poincaré (Bar le Duc)
dans le cadre de l'action "collège au cinéma" (2003/2004)
PJougnot@ac-nancy-metz.fr

NIVEAU 6è ; partie de programme : I. CARACTÉRISTIQUES DE L'ENVIRONNEMENT PROCHE ET RÉPARTITION DES ÊTRES VIVANTS :
Les êtres vivants ne sont pas répartis au hasard; leur répartition dépend des caractéristiques de l'environnement
(ici les caractéristiques seraient l'altitude et la météorologie)
DURÉE DE LA SÉANCE DE COURS : 2 heures

MATÉRIEL NÉCESSAIRE :
extraits du film "Himalaya l'enfance d'un chef"
- séquence d'ouverture (Tinlé et l'enfant dans le champ d'orge)
- séquences de fin (la fresque terminée où l'on voit l'arbre); (l'enfant s'arrête devant l'arbre réel)
documents suivants:
- La fiche de travail de l'élève
- document 1(carte): extrait de carte de l'Asie et localisation du Népal
- document 2 (texte): la vie au Dolpo
- document 3 (schéma): de "la route du sel" au "pays du grain"
- document 4(schéma): les différents étages de végétation
- document 5(texte) : caractéristiques des milieux d'altitude
- document 6(profil): profil du Jumla-Dolpo trek
- document 7 (photographie): image de fin du film
   et pour divers prolongements :
- document 8(carte): trajet du Jumla-Dolpo Trek
- document 9 (texte): extrait d'une entrevue avec Éric Valli
NB. les documents 1; 5; 6; 8; 9 proviennent de divers sites Internet
Le document 7 est extrait du n°250 de Géo, reportage sur le tournage du film
Le document  4 est un document Internet adapté pour le présent sujet
 

FICHE-ÉLÈVE :

I. LOCALISATION
document 1(carte): extrait de carte de l'Asie et localisation du Népal
1. Colorer sur la carte le Népal
2. Nommer les pays limitrophes du Dolpo (région du Népal):
au nord : ……………………………; à l'ouest: ……………………………

II. LE TRAJET DES DOLPO-PA ET LE TROC
document 2 (texte): la vie au Dolpo
document 3 (schéma): de "la route du sel" au "pays du grain"
1. À l'aide du texte, compléter le schéma du trajet des Dolpo-pa:
altitudes, marchandises transportées, saisons du trajet.
2. Sur le document 3, repérer d'un rond bleu, le point de départ du film ; d'un rond rouge la fin du film. Repasser en couleur les flèches représentant le trajet suivi durant le film.

III. LES ÉTAGES DE VÉGÉTATION EN HIMALAYA
document 4(schéma): les différents étages de végétation
document 5(texte) : caractéristiques des milieux d'altitude
1. En utilisant les données du document 4 sur les étages de végétation, indiquer quelle est l'altitude maximale de la forêt dans cette région de l'Himalaya: ………………………
2. À l'aide du document 5, indiquer quelle est la condition principale qui limite l'expension de la forêt en altitude: …………………………………………………………… Pourquoi l'orge peut-il pousser malgré tout ? ………………………………………………………

IV. UN TREK DANS LE DOLPO
Certains organismes de voyage proposent des randonnées (ou treks)en haute altitude dans le Dolpo. C'est le cas de l'agence "Les portes de l'Aventure" qui propose un trek proche du trajet effectué par Tinlé dans le film
document 6(profil): profil du Jumla-Dolpo trek
1. sur le document 6, colorer en bleu le village de Dho
2. En vous aidant du document 4, colorer en vert sur le profil, la partie de montagne recouverte de forêt
3. Colorer en jaune la partie de montagne recouverte par les herbes basses et l'orge
4. Indiquer sur le profil l'endroit où, pour la première fois, la caravane de Tinlé atteind la zone de forêt

BILAN :
document 7 (photographie)
Les dernières images du film montrent d'une part le jeune enfant Passang, fasciné par la vue d'un arbre, et d'autre part l'arbre représenté dans la fresque par le moine (alors que celui-ci n'en a jamais vu).
document 9 (texte): extrait d'une entrevue avec Éric Valli :
Surligner dans le document les parties du texte montrant l'importance de l'arbre.
Expliquer en une phrase les raisons pour lesquelles le moine et l'enfant n'ont jamais vu d'arbre de leur vie.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 

DOCUMENT 1 : Extrait de la carte de l'Asie et localisation du Népal

 

DOCUMENT 2 : La vie au Dolpo
Dans le Dolpo, la production d'orge est insuffisante pour nourrir la population. Les habitant du Dolpo - les dolpo-pa- pratiquent le troc. Les habitants du village de Dho (dont Tinlé est le chef dans le film), partent en été avec leurs yaks et une mesure d'orge en direction des hauts plateaux du Tibet situés à 4600m d'altitude. Ils y échangent leur orge contre deux mesures de sel puis redescendent dans leur village situé à une altitude de 4130m.
À l'automne, ils chargent le sel qu'ils descendent dans les vallées inférieures du Népal, à Jumla, situé à 2370m d'altitude. Ils échangent alors les deux mesures de sel contre sept à huit mesures de maïs, blé, riz...Ces cinq à six mesures de céréales gagnées leur permettront de subvenir à leurs besoins le reste de l'année.
 
 

DOCUMENT 3 : De "la route du sel" au "pays du grain"


 

DOCUMENT 4 : Les différents étages de végétation

 

DOCUMENT 5 : Caractéristiques des milieux d'altitude

Quelles sont les caractéristiques des milieux d'altitude ?

- Diminution de la température
La température baisse d'environ 0,6° C tous les 100 m.

- Augmentation de la fréquence de la couverture nuageuse
La couverture nuageuse très fréquente en altitude limite la durée de l'ensoleillement. Lorsque les vallées sont en plein soleil, le sommet des montagnes est souvent couvert par les nuages.

Qu'est-ce que l'étage alpin ?
L'étage alpin est la zone de végétation située au dessus de la limite naturelle de la forêt, et ceci sur toutes les montagnes du globe. La zone alpine est caractérisée par une végétation basse.

Pourquoi la forêt disparaît-elle à une certaine altitude ?
La limite supérieure de la forêt est une nette transition. Ceci est lié au climat qui règne là-haut. La condition principale expliquant la disparition brutale de la forêt avec l'altitude semble être la basse température en été. En effet, il a été montré que la température moyenne de l'air régnant à la limite de la forêt en juillet est de 10° C.

Mais qu'est-ce qu'un arbre ?
Un arbre est une plante constituée d'un tronc et qui atteint une hauteur de 3 m minimum. La raison qui empêche les arbres de vivre en altitude est une faible température qui ne permet pas une production suffisante de nouvelles cellules. C'est pour cette raison que les plantes d'altitude sont de petite taille.
La température au ras du sol est toujours plus clémente qu'à quelques mètres de hauteur.
 

DOCUMENT 6 : Profil du Jumla-Dolpo trek

 

DOCUMENT 7 : Image de fin du film

 

DOCUMENT 8 : trajet du Jumla-Dolpo trek

 
 
 
 

DOCUMENT 9 : Extrait d'une entrevue avec Éric Valli

Écran Noir : Le point de départ de votre film c’est l’histoire de cet enfant. Son rêve de voir un arbre. Mais au cours du film, vous vous attachez à décrire, la lutte entre
générations, entre le jeune et le vieux chef ?
Éric Valli : Oui, c’est ça. Le titre, " l’enfance d’un chef ", c’est presque une fausse piste. Au départ, c’était quelque chose que je voulais plus développer et puis un film, c’est quelque chose qui vit, évolue tout le temps, pendant l’écriture, le tournage et avec les acteurs...
Par exemple, quand l’apprenti dit à Norbou (le jeune moine peintre) que la Tanka (fresque tibétaine) ne sera jamais fini à temps : il amène les couleurs, le bâton bleu n’est pas bon. Et Norbou répond : "On sait toujours quand on commence une fresque, on ne sait jamais quand on la finit. Arrive un moment où elle prend vie d’elle même et c’est elle un jour qui te dira que c’est terminé."Le film, c’est exactement la même chose : il est devenu un personnage vivant. On était parti avec 7 ou 8 fins et finalement c’en est une neuvième que l’on a tournée. Elle s’est imposée d’elle-même, à la fin du tournage.
[…]

Écran Noir : La dernière image du film est très belle. On l’attend. A la fin de ce long périple, l’enfant, qui n’a jamais vu d’arbre de sa vie, finit par en voir un. Comme une
récompense...
Éric Valli : Ah cette image ! Comme quoi le film prend vie de lui-même. On tournait dans le sud du Dolpo, dans une forêt dont on n’a pas utilisé un gramme dans le film ; et d’un seul coup, le gamin qui ne tournait pas était là. Près de l’arbre. J’ai dit à Luc, le cadreur : "c’est ça qu’il faut tourner !" On a fait deux prises. Je ne savais pas du tout si j’allais l’utiliser.

Écran Noir : Et c’est le plan de fin !
Éric Valli : Et c’est le plan de fin !

• extrait d'une entrevue avec Éric Valli, réalisateur du film
(30 janvier 2000)