Activités

 

SYNCHRONISATION DES CYCLES OVARIEN ET UTÉRIN ET REPRODUCTION

 


Niveau et partie du programme : Terminale S « Procréation».

Modalité de la différenciation Capacité(s) sur laquelle (lesquelles) on différencie le travail

 

Organisation du travail dans la classe

 

 En apportant des aides

 En proposant un approfondissement

 

- représenter une observation par un schéma

- représenter une observation par un graphique

- mise en relation des observations réalisées avec le problème de départ

 

 Individuel

 tout le monde fait la même chose en même temps

 

Pré requis :

Cycle central : La transmission de la vie chez l’Homme : production d’un ovule tous les 28 jours environ chez la femme de la puberté à la ménopause. Épaississement  cyclique de la paroi de l’utérus qui est éliminée en cas d’absence de fécondation : c’est l’origine des règles. Échanges mère-fœtus.

Terminale : Du sexe génétique au sexe phénotypique : anatomie de l’appareil reproducteur de la femme (rappels)

 Titre de l’activité : Montrer que la synchronisation des cycles ovarien et utérin chez la femme permet la mise en place de conditions favorables à la reproduction grâce à la mise en relation d’observations microscopiques et de documents.

Organisation du travail dans la classe pour permettre la différenciation:

Les élèves travaillent individuellement sur les mêmes supports.

Différentes aides sont proposées aux élèves en fonction de la nature de la difficulté rencontrée :

-          des aides techniques pour réaliser une observation microscopique et/ou pour réaliser un dessin d’observation (non fournies ici)

-          une aide à la résolution pour la mise en relation de données (en annexe 2)

-          une aide à la résolution pour la construction d’un schéma bilan. (en annexe 2)

 Connaissances :

Cycle utérin : modifications structurales et fonctionnelles permettant l’implantation de l’embryon.

Cycle ovarien : évolution cyclique des follicules ovariens (conduisant à l’expulsion d’un gamète par cycle).

Coordination des cycles ovarien et utérin qui conduit à réunir les conditions optimales d’une fécondation et d’une nidation.

Capacités :

- utiliser le microscope

- représenter une observation par un schéma en respectant les conventions*

- représenter une observation par un dessin en respectant les conventions

- représenter une observation par un graphique*

- mise en relation des observations réalisées avec le problème de départ*

 

Durée de l’activité : 1h25 

Supports d’activité :

Lames de coupe transversale d’utérus et d’ovaire de lapine.

Microscopes.

Documents relatifs aux cycles utérin et ovarien (annexe 1)

Documents d’aide :

Fiches méthodologiques : « Comment réaliser une observation microscopique », « Comment réaliser un dessin d’observation ».

Fiches d’aide à la mise en relation des données relatives à l’utérus (annexe 2).

Fiches d’aide à la construction du schéma bilan (annexe 2)

Déroulement :

  1. Rappel des notions acquises au collège

Durée : 5 minutes

Une discussion est engagée avec les élèves à partir de supports visuels (transparents, diapos..). On rappelle ainsi que le fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin est cyclique (règles tous les 28 jours en moyenne) et qu’il doit assurer des conditions favorables à la formation et au développement d’un nouvel individu.

En quoi l’évolution subie par l’appareil reproducteur de la femme au cours d’un cycle permet-elle l’existence de conditions favorables à la reproduction ? 

  1. Travail individuel en autonomie :

Durée : 1 heure

Ce travail sera précédé d’une présentation par le professeur d’une coupe d’utérus à l’aide du vidéo microscope afin d’indiquer et de nommer les éléments à repérer puis : 

Consignes pour tous les élèves : 

A partir de la puberté, l’appareil reproducteur de la femme présente un fonctionnement cyclique. Celui-ci est marqué par l’apparition périodique des règles au niveau de l’utérus et par l’expulsion d’un gamète femelle par cycle au niveau de l’ovaire (ovulation). Chaque cycle dure 28 jours.

On se propose ici de montrer que la synchronisation des cycles ovarien et utérin chez la femme permet l’existence de conditions favorables à la reproduction. 

1.       Réaliser un schéma structural de chacune des lames présentées mettant en évidence les différences observées puis, à l’aide de l’ensemble des documents ainsi à disposition (dessin et document 1), montrer que l’utérus subit une évolution cyclique qui assure l’existence d’une période où les conditions sont favorables à l’implantation d’un embryon.

Annotations attendues : cavité utérine, endomètre, myomètre, glandes sécrétrices, vaisseaux sanguins. 

2.       Repérer sur la coupe d’ovaire proposée, un follicule mûr et un corps jaune. 

3.       Réaliser un dessin d’observation du follicule mûr.

Annotations attendues : ovocyte, granulosa, thèques, cavité folliculaire

4.       Récapituler sous forme d’une frise les différents évènements caractéristiques des cycles utérin et  ovarien chez la femme et montrer que la synchronisation de ces cycles permet l’existence de conditions favorables à la reproduction. 

Consigne pour les élèves qui ont bien terminé avant les autres et approfondissent la recherche :

A partir de l’exploitation des résultats expérimentaux présentés en annexe 3, montrer que les ovaires contrôlent l’utérus par le biais d’hormones qu’ils sécrètent de façon cyclique. 

  1. Mise en commun

Durée : 20 minutes

Dans un premier temps, le professeur peut proposer à certains élèves de présenter leur dessin au reste du groupe à l’aide d’une vidéocaméra. Un élève aura recopié sa frise des évènements caractéristiques des cycles sur un transparent et la présentera ensuite à la classe afin de vérifier sa justesse. La mise en évidence de l’importance de la synchronisation des cycles ovarien et utérin sera alors effectuée.

Dans un deuxième temps, le professeur apportera des informations supplémentaires concernant le fonctionnement des ovaires et de l’utérus en donnant notamment des termes de vocabulaire tels que phases proliférative, sécrétoire, folliculaire, lutéale...Sera aussi évoqué le cas de l’évolution –également cyclique- de la glaire cervicale.

capacités critères indicateurs

- utiliser le microscope.

 

- qualité du geste technique

- réalisation correcte des réglages : éclairage, diaphragme, condenseur

- utilisation des objectifs : choix adapté, mise au point

- recherche puis centrage de la région la plus favorable de l’objet cavité : toutes les structures utérines sont observables depuis le myomètre jusqu’à la cavité.

 

- représenter une observation par un schéma

 

 

 -Pertinence des informations prélevées. 

 -Exactitude des informations schématisée et des légendes 

 -Respect des règles

  -Qualité de la production

 

- les différences d’épaisseur et de structures de la muqueuse utérine sont bien marquées.

- le moment du cycle utérin est précisé. 

  • Netteté et finesse du tracé

  • Mise en page

  • Indication du grossissement

  •  Rédaction d’un titre adapté

 Travail soigné

 

- un dessin en respectant les conventions

 

 

 -Pertinence des informations prélevées.

 -Exactitude des informations schématisée et des légendes 

 -Respect des règles

  

 -Qualité de la production

 

 

 -Le follicule et ses structures ont été  identifiés.

  -Annotations attendues exactes 

  •  Indication du grossissement

  •  Rédaction d’un titre adapté

  •  Représentation fidèle au modèle

  •  Netteté et finesse du tracé

  •  Mise en page

  •  Indication du mode d’observation et du  grossissement.

 Travail soigné

 Rédaction d’un titre adapté

 

- représenter une observation par un graphique

 

 -Pertinence du choix des informations représentées
  •  Graduation raisonnée de l’axe avec indication de l’échelle et de l’unité

  •  Report correct des évènements

 

- Mise en relation des observations réalisées avec le problème de départ  -Pertinence des données confrontées  

 La relation entre l’évolution de la muqueuse utérine et l’arrivée d’un embryon issu d’une fécondation de l’ovule émis au 14ème jour du cycle utérin a été établie.