L'École, Autrefois
 
 

 
L'école en général
 

En 1881, le ministre Jules Ferry a fait voter pour que l'école soit gratuite.

Puis, en 1882, il fait rendre l'école obligatoire : de 6 ans et jusqu'à 12 ans.

À l'école maternelle il n'y avait pas de goûter à 10h, ni de garderie.

Jules Ferry

 

Les horaires étaient les mêmes qu'aujourd'hui mais on n'allait pas en classe le jeudi (au lieu du mercredi).

Il n'y avait pas de cantine : on emportait son repas sous le préau et on mangeait dehors.

Dans les classes il y avait beaucoup plus d'élèves qu'aujourd'hui; de 40 à 50 élèves par classe !

Il y avait plusieurs cours dans une classe et souvent les filles et les garçons étaient séparés.
 
Robin et Rémi.

 


 
La salle de classe

 

Il y avait des tables en bois, les bancs étaient accrochés à la table. Les fenêtres étaient blanchies et hautes pour qu' ils ne soient pas distraits par ce qui se passe dehors. Il n'y avait pas de décorations même à Noël.

Le bureau du maître ou de la maîtresse se trouvait sur une estrade afin de mieux surveiller tous les élèves. Pour se réchauffer, il y avait un poêle au milieu de la classe, et parfois les élèves devaient aller chercher du bois à la mairie quand ils en avaient besoin.

Sur les murs de la classe il y avait des cartes pour expliquer la géographie de la France, des posters de sciences ou des textes de morale. Pour acheter des livres, il fallait être riche et les gens n'avait pas beaucoup d'argent.

 
Julien, Vincent et Steven.

 


 
Le matériel de la classe

 

Les écoliers ne partaient pas à l'école avec un cartable mais avec une musette.

Ils avaient un plumier qui leur servait de trousse. Dans le plumier, ils avaient une gomme, un compas, un pinceau, un porte-plume et une plume.

Les enfants écrivaient sur des cahiers avec des plumes qu'ils rangeaient dans leur plumier. Ils pouvaient aussi écrire sur une ardoise.

Sur les tables en bois se trouvaient des encriers en verre ou en porcelaine.

Pour dessiner, ils avaient des crayons de couleur mais pas de feutres et de peinture. Pour compter, ils avaient des petits bouliers ou des bûchettes.

 
Anaïs et Manon.

 


 
Les vêtements

 

Les élèves étaient souvent habillés en gris ou en noir.

Les garçons avaient un pantalon court même en hiver, une blouse et sur la tête un béret. Ils avaient des cheveux très courts. Ils avaient des sabots aux pieds : quand ils marchaient ça faisait du bruit !

 

Les filles ne portaient pas de pantalon ni de collant, elles avaient un tablier sur leur robe.

Les fermetures éclair n'existaient pas, mais tout se fermait avec des boutons.

Elles avaient toutes des cheveux longs, elle faisaient des tresses.

Quand il faisait froid ou quand il pleuvait, les enfants avaient une pélerine avec une capuche.

Priscillia et Quentin.

 


 
La récréation et les jeux

 

Jeu de Billes

A l'époque, en récréation, ils traçaient des traits par terre pour jouer à la marelle.

Il y avait aussi d'autres jeux : colin- maillard, le jeu des piquets, à saute-mouton, au cheval fendu, des jeux de ballons, la balle aux mur, des jeux avec des cerceaux, des batailles de boules de neige, à chat-perché, aux gendarmes et aux voleurs.

 

Les garçons jouaient très souvent aux billes, à la toupie ou aux osselets.

Les filles jouaient à la corde à sauter ou faisaient des rondes.

À la récréation, les filles étaient séparées des garçons.

Colin-maillard

 
Tom et Alexandre.

 


 
Les leçons, la morale et les livres

 

Les maîtres commencent toujours par la leçon de morale. Une phrase était écrite au tableau puis expliquée aux enfants.

« Bien mal acquis ne profite jamais. » ou « Personne ne croit plus le menteur, même quand il dit la vérité. »

 

Ils faisaient des mathématiques, de l'écriture, du français. Ils apprenaient la géographie, l'histoire et les sciences par cœur.

Les filles ne travaillaient pas comme les garçons, elles brodaient des tableaux, des écharpes, des bonnets...

Le soir les enfants avaient beaucoup de devoirs et de leçons.

Autrefois, les livre étaient en noir et blanc, il n'y avait pas de photos, des images. Les livres sont plus petits que nos livres d'aujourd'hui, dedans les leçons et les exercices sont écrits tout serré.
 
Tom et Alexandre.

 


 
Les récompenses et les punitions

 

Autrefois quand les enfants étaient sages,

on les récompensait par des diplômes et des images et des livres.

 
Il est interdit de lancer des boules de papier dans la classe...
Autrefois quand les enfants n'étaient pas sages, ils avaient un bonnet d'âne, des textes à copier ou ils devaient aller au piquet.

 

Le maître leur tapait sur les doigts avec une règle en bois quand ils faisaient des fautes et quand ils cassaient quelque chose, il leur donnait des coups de martinet.

Maurine, Océane et Josselin.