Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2015 > Janvier

Mise en oeuvre de la refondation de l'éducation prioritaire : conférence de lancement

28 janvier 2015
art.png

art.png

Mercredi 28 janvier 2015, les personnels de direction, directeurs de SEGPA, IEN, et les IA-IPR des 34 REP et REP+ de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire ont été réunis à l’Université de Lorraine à Metz pour une conférence de lancement de la mise en ½uvre de la refondation de l’éducation prioritaire, adossée à l’acte 2 de la refondation de l’école de la République.
 Le recteur d’académie, Gilles Pécout, a rappelé les principes qui ont guidé l’élaboration de cette nouvelle carte, ainsi que les nombreuses discussions et réflexions qui ont eu lieu avec les acteurs internes et externes à l’école pour la construire. « Je l’ai voulue au plus près des réalités sociales de la Lorraine, je la sais pertinente, elle est d’ailleurs en adéquation avec l’atlas académique des risques d’échec scolaire ».





L’ensemble des acteurs de l’encadrement académique : directeurs académiques, directeur de la pédagogique, doyens des inspections, responsables de la formation, référent laïcité, conseillers techniques, notamment du pôle santé, social, étaient présents pour porter la feuille de route académique, incluant la mise en place d’un accompagnement et d’une formation des équipes renouvelés. Chaque réseau est piloté par une équipe renforcée : principal, inspecteur de l’éducation nationale et inspecteur pédagogique régional.
Le plan d’action académique s’est construit au préalable avec la consultation de tous les pilotes et avec l’appui des deux REP+ préfigurateurs : le réseau Jules Ferry de Woippy et le réseau Claude Le Lorrain de Nancy. L’inspecteur général de l’Education nationale, correspondant académique de l’académie de Nancy-Metz, Yohann Yebbou, a apporté sa contribution bienveillante aux travaux.

Le recteur a exprimé son attention en direction des réseaux sortants. Si cette sortie est pleinement justifiée, les acquis ne doivent pas se disloquer. L’accompagnement restera de mise et une attention particulière sera portée dans le cadre de l’attribution des moyens.

Les évènements dramatiques vécus récemment ont conduit à la mise en place d’un plan annoncé par la ministre le 22 janvier 2015 et concrétisé par 11 mesures. Chaque personnel de REP et REP+ bénéficiera d’un accompagnement et d’une formation adaptés sur cette thématique.

La maîtrise de la langue, la maîtrise des savoirs fondamentaux, et « l’apprendre à apprendre » restent le défi de l’éducation prioritaire. Un ensemble de pratiques a été répertorié, issu pour partie du terrain lors des concertations sur l’éducation prioritaire d’octobre 2013, répertorié dans le référentiel de l’éducation prioritaire. Validé par la recherche et par les inspections générales, il est un objectif fort : un ensemble de pratiques pédagogiques et éducatives à atteindre pour chaque professeur de l’éducation prioritaire. La mobilisation académique s’effectue autour de cet enjeu.

En conclusion, Gilles Pécout a exprimé son soutien et sa gratitude aux équipes et toute la confiance qu’il leur accorde. Il les sait déjà très engagées dans la refondation de l’éducation prioritaire. Il ne sous-estime pas l’ampleur du défi à relever et sait pouvoir compter sur l’engagement de tous pour mener à bien ce chantier.

En savoir plus :

mise à jour le 26 mai 2015