Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2015 > Octobre

#NonAuHarcelement

29 octobre 2015
NAH_Art.png

NAH_Art.png

La campagne et les annonces s’adressent prioritairement aux enfants de primaire et aux témoins car c'est dès le plus jeune âge qu’apparaissent les premières situations de harcèlement. La recherche et les expériences de terrain ont prouvé que c’est en rendant les témoins acteurs de la prévention, en les faisant changer de regard et de position dans le groupe que le harcèlement diminuait.
Mesdames, messieurs,

J’avais annoncé, en février dernier, de nouvelles mesures pour lutter contre le harcèlement à l’École qui touche chaque année 700 000 de nos élèves. 700 000 enfants qui souffrent au quotidien de brimades, de moqueries, de mises à l’écart voire de violences physiques.

Il me semblait indispensable d’interpeller l’ensemble de la société en créant une journée nationale de mobilisation, ce 5 novembre, pour dire "Non au harcèlement".

La campagne et les annonces que nous vous dévoilons ce jour s’adressent prioritairement aux enfants de primaire et aux témoins. C’est en effet dès le plus jeune âge qu’apparaissent les premières situations de harcèlement. S’agissant des témoins, la recherche et les expériences de terrain ont prouvé que c’est en les rendant acteurs de la prévention, en les faisant changer de regard et de position dans le groupe que le harcèlement diminuait.

Des solutions existent, cette journée a pour objectif de les faire connaître. Aucune famille, aucun enfant, ne doit se retrouver seul face à une situation de harcèlement.

Chaque professionnel doit être formé et outillé pour savoir répondre aux situations rencontrées dans son école, dans son collège ou dans son lycée. Pour cela des outils nombreux ont été réalisés : fiches conseils, protocoles, guides, outils pédagogiques.

Le harcèlement ne pourra diminuer que si chaque école et chaque établissement met en place un plan de prévention. Il ne s’agit pas seulement de répondre aux situations rencontrées mais bien d’empêcher que des enfants ne soient harcelés en consolidant une politique préventive efficace en lien avec les familles et les partenaires de l’École.

Dire « Non au harcèlement » c’est refuser l’oppression conformiste, c’est refuser que la loi du plus fort ne soit érigée en norme. Le harcèlement va à l’encontre des valeurs prônées par l’École de la République : le rejet, la stigmatisation, le refus de l’altérité, le non-respect de la dignité humaine n’ont pas leur place dans l’enceinte de nos établissements scolaires.

Je sais que je peux compter sur l’engagement de chacun d’entre vous pour que le harcèlement ne soit plus tabou. Il est de notre devoir que chaque élève se sente en sécurité à l’école. La lutte contre le harcèlement est un des facteurs pour rendre le climat scolaire serein dans nos établissements, condition indispensable à la transmission des apprentissages que doit assurer l’École de la République.
 
 
Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
 

 

 

 



mise à jour le 29 octobre 2015