Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2015 > Mars

"Performances spectaculaires" : succès de la Journée des Langues anciennes

11 mars 2015
150225-journee-langues-anciennes.jpg

150225-journee-langues-anciennes.jpg

La 8ème Journée académique des langues anciennes s'est tenue le mercredi 25 février 2015 au CDN Nancy-Lorraine. Elle a été animée cette année par Florence Dupont, Pierre Katuszewski et Annelise Narvaez, trois chercheurs qui font partie du collectif « Antiquité, territoire des écarts ».
Les participants à cette manifestation annuelle organisée par l'inspection académique de Lettres sont des professeurs de Lettres classiques volontaires. Ils trouvent là l'occasion de revivifier un savoir académique et de renouveler leurs pratiques de classe.

La « Journée des Langues anciennes » permet également un temps de rencontre et d’échanges pour des enseignants souvent isolés dans leurs établissements. Elle s'organise traditionnellement autour d'une conférence universitaire qui s’inscrit dans les programmes et ouvre des pistes pédagogiques tant en collège qu’en lycée. Cette année, il s’agissait d’une master-class.

Ce mercredi 25 février à 14 heures, les participants se sont donc installés sur les fauteuils de la grande salle de la Manufacture : 78 inscrits, auxquels se sont ajoutés quelques auditeurs libres attirés par le sujet (Les théâtres antiques comme performances spectaculaires) et par l’intervenante principale, Florence Dupont, spécialiste des Langues anciennes, « mais aussi anthropologue et provocatrice » (1) qui a enseigné le latin à l’université de Nancy 2 dans les années 90.
 
Pendant une heure, trois exposés se succèdent : ils révèlent la dimension éminemment spectaculaire de ces théâtres qui seraient donc bien autre chose que des textes pétrifiés par une certaine tradition universitaire : des fantômes participent à la performance, le public est partie prenante de la représentation, porté par la musique et le chant…

S’ensuivent 45 minutes de questions et d’échanges. Les participants sont à la fois curieux et ébranlés dans leurs représentations : « Comment ? Euripide aurait créé de toute pièce une Médée infanticide pour les besoins de sa tragédie ? Vous en êtes sûre ? ». 
 
Enfin, il faut choisir l'un des trois ateliers d’une heure ; chaque entrée y est affinée à partir d’extraits ciblés de pièces antiques. Un nouvel échange informel dans la grande salle de la Manufacture permet de faire un bilan et d’ouvrir des perspectives.
Une demi-journée riche d’enseignements qui nourriront les pratiques et permettront d’explorer de nouvelles pistes.
Le site académique des Langues anciennes fournira un compte rendu plus détaillé de ces exposés et des échanges qui ont suivi.
 

mise à jour le 21 mai 2015