---

S1

Partie 1 : L’activité interne du globe terrestre.

 

Chapitre 1 : Les séismes.

I.                 Définition.

 

Vidéo JT du 16 Août 2007 : séisme.

Oral rapide sur ce qui a été vu et compris du vidéogramme.

Questionnement : qu’appelle-t-on exactement « un séisme » ?

Activité 1 : Découvrir en étudiant divers documents les caractéristiques communes aux séismes.

Exercice 1 : Travail par groupes de 3

 

Consignes de travail :

 

  1. Ecris un court texte expliquant ce qu’on appelle un séisme. Un séisme est un ébranlement bref et localisé de la surface du globe terrestre

2.       Cite 2 conséquences du séisme, visibles dans le paysage. Des habitations ont été détruites.

Une crevasse (faille) est apparue dans le sol.

Cite une autre conséquence du séisme. Des personnes sont mortes

 

Exercice 2 : Cette fois ci, tu travailles TOUT SEUL !!!!!!!

Consignes de travail :

  1. En t’aidant de l’échelle de l’intensité sismique (doc 5 page 141) retrouve quelle a été l’intensité du séisme de Bam aux endroits photographiés en 2 et 4 page 140. L’intensité était de IX aux endroits photographiés.
  1. A partir de la lecture du document 7, indique ce qu’on appelle un épicentre. L’épicentre est l’endroit à la surface du globe où l’intensité du séisme est la plus fortement ressentie.

 

Bilan : Un séisme est une vibration brutale du sol. A la surface de la Terre, un séisme peut provoquer des déformations du paysage ainsi que des dégâts aux constructions et des victimes humaines. Les séismes peuvent être plus ou moins intenses et peuvent provoquer des bouleversements du paysage plus ou moins importants.

Je sais ma leçon si :

·         Je sais définir un séisme.

·         Je sais que les séismes peuvent être d’intensités diverses et que ces intensités peuvent être mesurées en fonction des dégâts causés.

·         J’ai compris qu’un séisme pouvait modifier le paysage plus ou moins fortement.

 

 


 

---

S2

II.           L’enregistrement des séismes.

 

Interro orale.

Site de surveillance sismique : des séismes ont lieu tout le temps sur terre mais ils ne sont pas tous ressentis.

Questionnement : Comment peut on se rendre compte, sans les ressentir, que des séismes se produisent ?

Activité 2 : Découvrir comment on enregistre les séismes.

ATELIER 1 : Vidéo

Consignes de travail :

  1. Combien faut-il d’appareils pour enregistrer correctement un séisme ? Il faut 3 appareils de mesure
  1. Comment s’appellent ces appareils ? Sismographe ou sismomètre

 

ATELIER 2 : « ressort »

Consignes de travail :

  1. Un élève dispose le ressort horizontalement sur la table en le maintenant aux 2 extrémités. Un autre élève pince une des extrémités du ressort (rapproche les spires les unes des autres) puis relâche.
  2. Décris ce qui se produit (schéma ou texte). Une onde se déplace le long du ressort (le rapprochement des spires se propage). La propagation perd de l’intensité au fur et à mesure qu’on s’éloigne de l’extrémité où on a pincé les 2 premières spires.
  1. Indique quels éléments réels sont modélisés par :

·         Le ressort ? roches

·         Les doigts ? le début du séisme

·         Le déplacement des spires ? ondes sismiques

ATELIER 3 : Livre page 142, documents 3 et 4.

Consignes de travail :

  1. à partir des sismogrammes,  calcule le temps qui s’est écoulé entre le séisme de Bam et son enregistrement dans chacune des 3 stations. Tu as calculé le temps correct pour chaque station.
  1. Etablis une relation entre le temps calculé et la distance qui sépare chaque station d’enregistrement de l’épicentre du séisme de Bam. Plus une station est proche de l’épicentre du séisme et plus les ondes sismiques y arrivent rapidement.

 

Bilan : Un séisme se manifeste à la surface de la Terre par des vibrations, correspondant à des déformations des roches dans les 3 directions de l’espace. A partir du foyer du séisme où elles prennent naissance, ces déformations se propagent dans toutes les directions sous forme d’ondes sismiques. En s’éloignant du foyer du séisme, les ondes sismiques perdent peu à peu leur intensité. Elles peuvent être enregistrées dans des stations d’enregistrement à l’aide de sismographes.

 

Je sais ma leçon si :

·         J’ai compris comment se formaient les ondes sismiques et tu peux l’expliquer clairement.

·         Je sais définir « onde sismique ».

·         Je sais le nom de l’appareil qui enregistre les ondes sismiques.

·         Je sais lire un sismogramme.

 


 

---

S3

III.      L’origine des séismes.

 

Interro orale.

Les ondes sismiques se propagent à partir du foyer du séisme.

Questionnement : Que se passe-t-il au foyer d’un séisme et qui provoque des ondes sismiques ?

 

Activité 3 : Réaliser une simulation pour comprendre l’origine des séismes.

 

Exercice 1 :

Consignes de travail :

  1. Dispose ton matériel de façon à simuler des habitations à la surface du globe terrestre à proximité d’une zone sismique.
  1. Dessine ton montage.
  1. Rappelle quelle partie de ton modèle représente :

·         Les roches : planche

·         Les habitations : morceaux de bois

·         Les contraintes appliquées sur les roches : main qui appuie et qui lâche

 et note les en légendes sur ton dessin.

  1. Simule un séisme en appliquant une pression sur ton montage. Toutes les « habitations » sont elles « détruites » par le séisme ? Peux-tu déduire de ta simulation une relation entre intensité des dégâts et distance/foyer ? Plus la distance/foyer est faible, plus les dégâts sont importants (intensité forte)

 

Exercice 2 : Livre page 145

Consignes de travail :

  1. complète le schéma ci-dessous.

 

 1 : faille

2 : onde sismique

3 : épicentre

4 : foyer

  1. Définis ce qu’on appelle la magnitude d’un séisme. Energie libérée lors d’un séisme
  2. Explique la différence qui existe entre magnitude et intensité. Energie libérée et intensité avec laquelle le séisme est ressenti à la surface (dégats…). Selon la distance par rapport au foyer, des séismes de même magnitude pourront provoquer des dégats très différents.

 

Bilan : Les roches du sous-sol sont en permanence soumises à des contraintes (pression, écartement…) ce qui accumule de l’énergie. Quand il y a trop d’énergie accumulée, les roches cassent à l’endroit où elles sont le plus fragile (=faille). L’énergie emmagasinée est alors libérée sous forme d’ondes sismiques qui partent de la zone de rupture (=foyer) et se dispersent ensuite dans toutes les directions.

 

Je sais ma leçon si :

·         J’ai compris le mécanisme qui provoquait la formation des séismes et je peux l’expliquer clairement.

·         Je connais la différence entre intensité d’un séisme et magnitude.

 


 

---

 

S4

Chapitre 2 : Les volcans.

 

 

I.              Définitions.

Les séismes sont un type de manifestation de l’activité de notre planète. En existe-t-il d’autres ? ðvolcans !!!

Questionnement : qu’est ce qu’on appelle exactement un volcan ?

 

Activité 4 : Définissons ce qu’on appelle des volcans à partir de l’étude de divers documents scientifiques.

 

Consignes de travail : réponds aux questions suivantes par des phrases

  1. Comment s’appelle ce qui sort d’un volcan ? Ce qui sort d’un volcan s’appelle le magma/lave
  2. Quel est l’aspect de ce qui sort du volcan (texture pâteuse ou liquide, couleur…) Le magma s’écoule, il est rouge et devient gris en refroidissant ou alors Ce sont des cendres grises, des fumées
  3. L’éruption est-elle caractérisée uniquement par une sortie de matériaux fluides (=liquide) ? Détaille. Il y a aussi des roches, du gaz, des cendres.
  4. Donne un exemple de volcan. Exemple de volcan : le Mont saint helens, le piton de la fournaise
  5. Complète les légendes du schéma suivant.

 

  1. Pour conclure, définis ce qu’on appelle éruption volcanique. C’est la sortie à l’extérieur d’un volcan de magma

 

Bilan : le volcanisme se manifeste par l’arrivée à la surface de la Terre de roches plus ou moins fondues mêlées à des gaz : le magma. Une fois arrivés en surface, les gaz du magma s’échappent tandis que la lave (roches fondues) et les particules solides s’accumulent pour former l’édifice volcanique.

Certaines éruptions se caractérisent par des coulées de lave tandis que d’autres donnent lieu à des explosions qui projettent des matériaux solides sur des grandes distances.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je connais la définition d’éruption volcanique.

·         Je peux décrire ce qui sort d’un volcan.

·         Je sais qu’il existe différents types de volcans (éruptions avec coulée de lave ou explosions).

·         Je sais légender le schéma d’un volcan sans fautes d’orthographe.

 

 


 

---

S5

II.           A la découverte de différents types de volcans

 

Vidéo volcans effusifs/explosifs. Les volcans ont tous des caractéristiques communes. Pourtant, certains produisent des coulées de lave et d’autres produisent des explosions de cendres.

Questionnement : pourquoi y a-t-il deux types de volcans ?

Activité 5 : Modélisons pour comprendre pourquoi il existe plusieurs types de volcans.

 

Consignes de travail : à l’aide du matériel, modélise un volcan. Veillez à laisser dépasser le haut de la boite de pellicule de façon à pouvoir y placer le couvercle sans que du papier ou du scotch ne s'interpose. Dans la boite de pellicule (qui forme une pseudo chambre magmatique) vous placerez 1 cuillère à café rase de farine pour un magma fluide (1 et demi pour un magma visqueux), du vinaigre blanc (jusqu'à la moitié de la boîte environ) et du bicarbonate de soude (à acheter en pharmacie). La maquette en elle même peut être construite en 30 minutes Dans les activités explosives le magma est sous pression car le cratère est bouché, donc il faut mettre le couvercle. La manipulation consiste donc à mettre le bicarbonate et très vite à placer le couvercle sur la boite, si cela marche, vous aurez une très belle activé explosive au bout de quelques secondes d'attente. Vous pouvez aussi faire des petits trous dans le couvercle, vous aurez alors des petits jets de magma... Si vous ne mettez pas de couvercle, vous aurez du magma qui s'échappe en formant une coulée de lave.

Dessine ton montage quand celui-ci est terminé, décris ton éruption. Essaie d’expliquer ce qui s’est passé.

 

Voici le résultat en images

Bilan : Le magma est contenu dans un réservoir magmatique situé sous le volcan, à plusieurs km de profondeur. Sous la pression des gaz qu’il contient, ce magma remonte et fini par être expulsé. Certains magmas donnent naissance à des coulées de lave tandis que d’autres donnent naissances à de spectaculaires explosions.

 

 

Je sais ma leçon si :

·         J’ai compris comment se produisait une éruption volcanique et je sais l’expliquer.

·         J’ai compris pourquoi certains volcans avaient une activité explosive et pourquoi les autres avaient des coulées de lave.



 

---

S6

III.      Du magma à la roche volcanique

 

Document sur l’éruption du Piton de la Fournaise

 Après être sortie du volcan, la lave se solidifie.  Elle produit une roche appelée roche volcanique.

 

Questionnement : Quelles sont les caractéristiques d’une roche volcanique ? Comment peut on savoir quand on voit une roche qu’elle provient de la solidification d’un magma ?

 

Activité 6 : Observons des roches volcaniques pour trouver des critères permettant de les reconnaître.

 

Observe l’échantillon de roche volcanique. Décris le en utilisant des expressions choisies dans la liste suivante : foncée, claire, présence de trous, cristaux de petite taille, cristaux de grosse taille.

Une roche volcanique peut comporter des trous (traces laissées par les gaz). Elle peut être claire ou foncée et être constituée de cristaux plus ou moins gros foncés ou clairs. Elle est formée d’une pâte non cristallisée dans laquelle on trouve des cristaux plus ou moins nombreux.

Observe la lame mince de roche volcanique. Décris la en réalisant un dessin d’observation (fiche méthode dans le classeur si besoin)

 

Bilan : En refroidissant, le magma donne naissance à des roches volcaniques. Une roche volcanique se reconnaît à sa structure composée de cristaux de +/- grosse taille au milieu d’une pâte non cristallisée appelée le verre.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je sais reconnaître une roche volcanique, à l’œil nu et au microscope.

·         Je sais qu’une roche volcanique n’est pas entièrement formée de cristaux.

·         Je sais légender le dessin d’une roche volcanique.

 


 

---

S7

Interro de leçon.

 

Questionnement : Problème de la formation des cristaux de tailles différentes dans un roche volcanique.

Le changement d'état du magma fluide/ solide est mis en relation avec son refroidissement.

L'hypothèse de la différence de taille des cristaux en relation avec la vitesse de refroidissement est alors posée.

La nécessité de modéliser permet de concevoir un protocole faisant intervenir un composé capable de rentrer en fusion (la vanilline).

 

Activité 7 : modélisons pour comprendre la structure des roches volcaniques.

 

Consignes de travail :

1.        Suis les consignes de la fiche TP pour préparer ta modélisation. Tu as obtenu une lame mince que tu peux observer.

2.       Parmi les photos suivantes, retrouve celle qui correspond à ce que tu peux voir au microscope. Entoure la. Tu as reconnu et entouré la bonne photographie

 

Refroidissement rapide

Refroidissement moyennement rapide

Refroidissement lent

Pas de cristaux (verre)

Gros cristaux

Petits cristaux

3.       A partir des résultats de tous les groupes, donne une relation entre la taille des cristaux et la température de refroidissement. Plus le refroidissement est rapide, moins il y a de cristaux formés.

  1. Maintenant, fais une hypothèse pour expliquer comment le magma donne naissance à une roche volcanique. Le magma refroidit plus ou moins vite. Pendant son refroidissement lent, les gros cristaux se forment, puis il refroidit plus vite (éruption) et les cristaux n’ont plus le temps de se former : on obtient du verre.

 

Bilan : Le magma refroidit par étapes : lentement dans la chambre magmatique puis de plus en plus rapidement au fur et à mesure qu’il remonte vers la surface. Au cours de sa remontée et de son refroidissement progressif, des cristaux se forment puis du verre, ce qui donne naissance à une roche volcanique. La roche garde donc la trace des conditions de refroidissement du magma : plus il refroidit rapidement, moins il y a des cristaux.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je peux expliquer clairement comment la roche volcanique se forme.

·         J’ai compris pourquoi la roche volcanique n’est pas formée entièrement de cristaux.


 

---

S8

Chapitre 3 : Les séismes et les volcans permettent de connaître la structure de la planète terre.

I.                 les renseignements fournis par la localisation des seismes et des volcans.

Evaluation n°2

 

Les volcans et les séismes sont nombreux sur notre planète. On s’en est rendu compte à partir des très nombreux documents trouvés en particulier sur internet.

Questionnement : Les séismes et les volcans actifs se localisent-ils n’importe où sur la planète ?

Activité 8 : localisons les séismes et les volcans actifs pour comprendre la structure horizontale du globe terrestre.

Consignes de travail :

 

  1. Suis les consignes du logiciel pour faire apparaître tous les séismes sur le planisphère.
  2. Trace sur ta carte du monde le contour des endroits où sont localisés les séismes.
  3. A l’aide de la carte plastifiée des reliefs, indique à quels reliefs (terrestres ou sous marins) sont associés principalement des séismes.

Les séismes sont principalement situés sur les continents le long des chaînes de montagnes récentes et dans les mers au niveau des dorsales océaniques (chaîne de montagne sous marine) et des fosses.

  1. Trace sur ta carte du monde le contour des endroits où sont localisés les volcans actifs. A l’aide de la carte plastifiée des reliefs, indique à quels reliefs (terrestres ou sous marins) sont associés principalement des volcans actifs

Les volcans actifs se trouvent dans les océans au niveau des dorsales océaniques et au niveau des chaînes de montagne récentes dans les continents.

Carte du monde

  1. Comment s’appellent les morceaux de surface terrestre délimités par les séismes et les volcans ?

Ces morceaux de la surface terrestre s’appellent des plaques.

 

Bilan : Les séismes et les éruptions volcaniques n’ont pas lieu n’importe où à la surface du globe : ils sont particulièrement fréquents dans certaines zones du globe, sur Terre ou au fond des océans. Les séismes ont le plus souvent lieu dans les chaînes de montagnes, près des fosses océaniques et le long de l’axe des dorsales océaniques. Les éruptions volcaniques se produisent principalement au niveau des dorsales et des chaînes de montagnes. La répartition des séismes et des volcans actifs délimite des grands ensembles sans activité géologique appelés plaques.

 

 

 

Je sais ma leçon si :

·         Je connais les 3 principaux endroits du globe où ont lieu les séismes et le volcanisme actif.

·         Je sais ce qu’on appelle une PLAQUE et je peux donner sa définition.

·         Je sais m’identifier et ouvrir une session informatique.

 


 

---

S9

II.           les renseignements fournis par l’etude des enregistrements des ondes sismiques.

 

On a vu la séance passée que la localisation des séismes et des volcans nous permettait de délimiter des grandes plaques à la surface du globe terrestre. On sait également aussi que partout sur Terre, des stations d’enregistrement enregistrent tous les séismes qui ont lieu à la surface de la Terre.

 

Questionnement : Qu’est ce que l’étude des sismogrammes peut nous apprendre de plus sur la structure du globe terrestre ?

Vidéo : la machine Terre pour expliquer comment les ondes sismiques se propagent à l’intérieur du globe.

 

Test diagnostique sur la lecture d’un graphique

Correction de l’évaluation n°2

Travail de groupes selon la mise en évidence des difficultés élèves lors du test diagnostic.

Etude de la courbe réalisée à partir des ondes sismiques.

 

 

Activité 9 : Analysons une courbe de la vitesse de propagation des ondes sismiques pour comprendre la structure verticale du globe terrestre.

 

 

Consignes de travail :

 

Tu peux t’aider de la fiche méthode du classeur « lire un graphique »

 

Lire le graphique

  1. Quel est le titre du graphique ?
  1. Quelle est la valeur représentée sur l’axe horizontal ?
  1. Quelle est la valeur représentée sur l’axe vertical ?
  1. Décris la courbe :

·         Entre O et 100 km de profondeur, la vitesse .........................……………………………….

·         A 100 km de profondeur, la vitesse …….………………………………………………………………….

·         A partir de 100 km de profondeur, la vitesse ….…………………………………………………

 

Analyser le graphique

  1. En t’aidant du tableau et du texte situés sous le graphique, explique pourquoi la vitesse des ondes sismiques change rapidement à 30 km de profondeur
  2. A l’aide du texte, explique pourquoi la vitesse change à 100 km de profondeur

 

Le globe terrestre est formé de couches concentriques définies par un changement de composition chimique (roches différentes) ou un changement de nature chimique (roches solides ou roches partiellement fondues). La couche la plus superficielle appelée lithosphère repose sur une couche formée de roches partiellement fondues appelée asthénosphère.

  1. A partir des renseignements trouvés sur le graphique, complète  le schéma de la structure verticale du globe terrestre.

           km

 

           km

 

 

 

Le globe terrestre et ses différentes couches

 

Bilan : L’étude de la vitesse de propagation des ondes sismiques permet de se rendre compte de la structure verticale du globe terrestre. La partie superficielle du globe terrestre qu’on appelle la lithosphère est formée de roches rigides. La lithosphère repose sur une couche de roches moins rigides qu’on appelle l’asthénosphère.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je suis capable de compléter le schéma de la structure verticale du globe terrestre.

·         Je sais que la Terre est formée de couches concentriques de nature différente.

·         Je sais que la partie superficielle de la planète s’appelle LITHOSPHERE.

·         Je sais que la lithosphère est rigide et qu’elle « flotte » sur une couche moins rigide : l’ ASTHENOSPHERE.

·         Je sais lire et analyser le graphique de l’activité.

 

 

---

 

S10

 

III.      Les plaques du globe terrestre.

 ALa théorie de la tectonique des plaques.

 

Änotion de lithosphère formée de roches rigides reposant sur l’asthénosphère formée de roches partiellement fondues.

 

Transparent plaques du globe terrestre : la lithosphère forme les plaques.

 

Morceau de polystyrène dans l’eau : montrer que le morceau peut se déplacer puisqu’il est sur un matériau plus fluide.

Petit morceau vidéo pour présenter Wegener et sa théorie.

Questionnement : Quels sont les arguments en faveur de la théorie de dérive des continents de Wegener ?

 


Activité 10 : A la découverte des arguments en faveur de la théorie de Wegener.

 

 

Titre de la recherche

Questions

Explications

Forme des continents

Quelle est l'origine de cette complémentarité de forme?

Les continents ont des formes complémentaires car il y a des millions d’années, ils étaient un seul continent.

Répartition de roches

Comment, à la même époque, une même histoire géologique peut-elle se dérouler dans deux continents si éloignés?

Les roches sont identiques car il y a des millions d’années, elles étaient sur le même continent.

Répartition de fossiles

Comment, à la même époque, une même espèce animale ou végétale peut-elle peupler deux continents si éloignés?

Les fossiles sont identiques car a l’époque où ces êtres vivants étaient encore vivants, ils peuplaient un continent unique.

Nord magnétique ancien

Comment peut-il exister deux nords magnétiques contemporains?

 

 

Les 2 nord se trouvaient au même endroit

Répartition des glaciers

Comment peut on expliquer la répartition des glaciers ?

 

 

Les glaciers étaient au même endroit car les continents n’en faisaient qu’un seul.

http://www.didiersvt.com/cd_1s/html/c3/c3a2.htm

 

Bilan : Les plaques lithosphériques sont animées de mouvements. A raison de quelques cm par an, elles se déplacent les unes par rapport aux autres : elles se rapprochent à certains endroits du globe et s’écartent à d’autres.

Les mouvements actuels des plaques terrestres.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je sais qui est WEGENER

·         Je peux expliquer rapidement les grands points de sa théorie.

·         J’ai compris que les continents actuels n’ont pas toujours eu la forme qu’ils ont aujourd’hui.

·         Je sais que les plaques lithosphériques se déplacent les unes par rapport aux autres.

 

 

---

S11

 

 BLes plaques s’écartent à certains endroits du globe.

Interro de leçon.

Rappel :

Analyse du document (les plaques qui soutiennent l’Afrique et celle qui  soutient l’Amérique du sud s’écartent). Comparaison avec la carte des fonds océaniques.

A quel endroit du globe terrestre les plaques lithosphériques s’écartent-elles ?

 

Elles s’écartent au niveau des dorsales océaniques.

 

Questionnement : quel est le mécanisme qui permet l’écartement des plaques au niveau des dorsales ? Quelles sont les preuves de cet écartement ?

 

Activité 11 : Lire un schéma et comprendre une modélisation pour mettre en évidence des mouvements d’écartement des plaques au niveau d’une dorsale.

 

 

Logiciel

 

 

 

Bilan : Au niveau des dorsales océaniques, le magma de l’asthénosphère remonte car il est plus chaud que les roches de la lithosphère. En arrivant à  la surface, il refroidit et donne naissance à des roches (basalte). Ces roches nouvellement formées poussent les roches plus anciennes qui s’écartent de l’axe des dorsales à raison de quelques cm par an. Les océans ont alors tendance à s’agrandir à certains endroits du globe et les continents se déplacent.

 

 

Je sais ma leçon si :

·         Je sais à quel endroit du globe les plaques lithosphériques s’écartent et je peux reconnaître cet endroit sur une carte des reliefs terrestres.

·         Je peux citer une preuve de cet écartement.

·         Je connais deux conséquences de l’écartement des plaques lithosphériques.

·         Je peux expliquer le mécanisme qui permet l’écartement des plaques lithosphériques.

 

 

---

 

S12

 

 CLes plaques se rapprochent à d’autres endroits du globe.

Interro de leçon.

Si les plaques s’écartent au niveau des dorsales océaniques, elles doivent se rapprocher à un autre endroit du globe sinon, la surface de la Terre serait en augmentation constante, ce qui n’est pas le cas.

A quel endroit les plaques peuvent-elles se rapprocher ?

Hypothèse : Les plaques se rapprochent au niveau des fosses océaniques.

Questionnement : Quels sont les arguments qui prouvent cette hypothèse ?

 

 

Activité 12 : Lire un schéma pour mettre en évidence des mouvements de rapprochement et d’enfoncement des plaques au niveau des fosses océaniques.

logiciel

 

Bilan :   Au niveau des fosses océaniques, les plaques lithosphériques se rapprochent les unes des autres. Certaines plaques lithosphériques s’enfoncent sous les autres et finissent par disparaître dans l’asthénosphère. Ces mouvements de rapprochement provoquent des séismes et l’enfoncement des plaques fait fondre une partie des roches qui ont tendance à remonter à cet endroit, provoquant des éruptions volcaniques.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je sais à quel endroit du globe les plaques lithosphériques se rapprochent et je peux reconnaître cet endroit sur une carte des reliefs terrestres.

·         Je peux citer une preuve de cet écartement.

·         Je connais deux conséquences géologiques du rapprochement des plaques lithosphériques.

·         Je peux expliquer le mécanisme qui permet le rapprochement des plaques lithosphériques.

 

 

---

S13

 

Maquette plaques lithosphériques : refaire la manipulation. Au bout d’un moment, il devient impossible de faire s’écarter les plaques au niveau de la dorsale car les continents situés sur chaque plaque se rencontrent.

Questionnement : Que se passe-t-il quand les continents arrivent au contact les uns des autres ?

 

Activité 13 : Les conséquences du rapprochement des plaques lithosphériques.

 

 

 

 

logiciel

 Exemple de la formation d’une chaîne de montagne.

 

Bilan : Lors des mouvements de rapprochement des plaques, des continents peuvent se rencontrer. Il se produit alors une collision entre ces deux continents.

 

Travail sur le livre de SVT :

 

Faille                                  Pli                                          

 

 

La collision provoque des contraintes très fortes sur les roches. Les roches souples se déforment et plient (pli), les roches plus rigides finissent par casser (faille) ce qui provoque les séismes. C’est ainsi que les chaînes de montagnes se forment.

 

Je sais ma leçon si :

·         Je sais ce qui se passe quand deux plaques lithosphériques continentales se rapprochent et entrent en contact.

·         Je connais la conséquence de ce rapprochement.

·         Je sais reconnaître les deux types de déformations des roches (pli et faille) sur une photographie.

 

---

 

S14

 

Chapitre 4 : L’Homme face aux risques géologiques.

 

site tsunami. Oral collectif.

Le tsunami de décembre 2004 a été provoqué par un séisme sous marin. L’activité de la planète a eu des conséquences dramatiques pour les humains. Récemment, un séisme a encore fait des morts et des dégâts matériels. Régulièrement des volcans entrent en éruption et provoquent des dégâts.

Questionnement : quels sont les risques pour les Hommes d’être confronté à de tels événements géologiques ?

 

I.                 L’activité du globe et les risques pour l’Homme.

 

Activité 14 : Définissons ce qu’on appelle « risque géologique » et cartographions les endroits de tels risques en France.

 

 

 

Bilan : l’activité géologique de la planète présente des risques pour l’Homme. Un risque est défini par :

1)      la probabilité qu’un phénomène géologique (=aléas) survienne en un lieu donné.

2)    les effets possibles du phénomène géologique sur la population et les constructions.

A partir de la définition de ces risques, des cartes de zones à risques sismiques et à risques volcaniques ont été élaborées.

En France, les principales zones à risque se situent dans les Dom tom mais la France métropolitaine n’est pas exempte de risques, en particulier, sismique.

 

Je sais ma leçon si :

·        Je sais ce qu’on appelle « risque géologique ».

·        Je connais les endroits en France où les risques géologiques sont les plus importants.

 

---

S15

 

II.           Prévision et prévention des risques sismiques.

Pour établir la carte des risques sismiques, il faut avoir une idée des aléas sismiques. C'est-à-dire prévoir à quel endroit du globe va avoir lieu un séisme.

Questionnement1 : Est-il possible de savoir exactement où et quand un séisme va avoir lieu ?

Vidéo E=M6 méthodes de prévision des séismes.

 

Bilan : Même si les endroits du globe sont les plus probables sont connus, il est impossible de savoir quand un séisme va avoir lieu exactement. On ne peut donc pas prévenir les habitants et évacuer les villes.

 

Questionnement2 : Quelles sont les conséquences exactes des séismes sur les constructions humaines ? Comment éviter au maximum les dégâts sur les constructions et les Hommes ?

 

Activité 15 : prévenir les risques sismiques.

 

 

Consignes à suivre en cas de séisme 

 

Bilan : Pour éviter les dégâts matériels et les victimes humaines, il est recommandé de construire des bâtiments répondant à des normes parasismiques particulières. Dans le cadre de l’aménagement du territoire, certaines zones trop dangereuses sont interdites à la construction.

Des mesures de sécurité sont diffusées auprès des populations pour expliquer les comportements à adopter en cas de séisme.

 

Je sais ma leçon si :

·        Je sais qu’il est impossible de savoir avec précision quand un séisme va se produire.

·        Je peux citer 3 façons d’éviter les dégâts matériels et les victimes humaines en cas de séisme.

 

---

 

S16

 

III.      Prévision et prévention des risques volcaniques.

Interro de leçon orale.

On a vu qu’il n’était pas possible de prévenir avec exactitude les séismes.

Questionnement : est il possible de prévenir les éruptions volcaniques ?

 

Activité 16 : Prévoir et prévenir les risques volcaniques.

 

 

Consignes à suivre en cas d’éruption

 

Bilan : Il est possible de prévoir à l’avance certaines éruptions volcaniques.

Les volcans actifs connus sont placés sous haute surveillance. Quand une éruption semble proche, les autorités publiques prennent des mesures de sécurité pour protéger les populations.

Je sais ma leçon si :

·        Je sais qu’il existe des appareils qui surveillent les volcans et qui permettent de prévoir quand une éruption va avoir lieu.

·        Je peux expliquer ce qui est fait en cas d’alerte d’éruption.

 

---

Partie 2 : La reproduction sexuée.

 

Chapitre 1 : La reproduction sexuée des êtres vivants.

I.                 Rappels

Livre page 8-9

 

Bilan : Tous les êtres vivants sont constitués de cellules. Chaque cellule est formée d’une membrane qui entoure du cytoplasme (liquide) dans lequel se trouve un noyau.

Une espèce est un ensemble d’êtres vivants qui se ressemblent et qui peuvent se reproduire les uns avec les autres.

Les êtres vivants peuvent se reproduire par reproduction sexuée et donner naissance à de nouveaux individus : c’est le cycle de vie.

 

Je sais ma leçon si :

·        Je sais reconnaître une cellule.

·        Je sais quels sont les constituants d’une cellule.

·        Je connais la définition d’une « espèce ».

·        Je sais ce qu’on appelle « reproduction sexuée ».

·        Je sais ce qu’est un « cycle de vie ».

---

S18-S19

II.           Les caracteristiques de la reproduction sexuee.

On sait que pour pratiquer une reproduction sexuée, il fallait un individu mâle et un individu femelle.

Questionnement2 comment se déroule la reproduction sexuée chez les différentes espèces vivantes ? y a-t-il une seule et même façon de se reproduire de façon sexuée ?

 

Activité 17 : Les caractéristiques de la reproduction.

 

 

La reproduction d’une algue : le fucus

 

 

fucus

poule

grenouille

escargot

 

 

Cellule reproductrice mâle

spermatozoïde

spermatozoïde

spermatozoïde

spermatozoïde

 

Cellule reproductrice femelle

Oosphère (ovule)

ovule

ovule

ovule

 

Endroit où  lieu la fécondation

Dans le milieu de vie

Dans l’appareil reproducteur de la poule

Dans le milieu de vie

Dans l’appareil reproducteur de l’escargot

 

Nom de ce qui provient de la réunion des cellules reproductrices

Cellule œuf

Cellule œuf

Cellule œuf

Cellule œuf

 

Bilan : La reproduction sexuée consiste en la formation d’un nouvel individu issu d’un parent mâle et d’un parent femelle : une cellule reproductrice mâle (spermatozoïde) et d’une cellule reproductrice femelle (ovule) s’unissent pour donner une cellule œuf à l’origine du nouvel individu : c’est la fécondation. La cellule œuf se divise ensuite et donne un jeune qui grandit avant de se transformer en adulte. La fécondation peut avoir lieu dans le corps de la femelle (fécondation interne) ou à l’extérieur (fécondation externe) après un accouplement on non.

 

Je sais ma leçon si :

·        Je sais comment on appelle les cellules reproductrices mâles et femelles.

·        Je sais que l’union d’un spermatozoïde et d’un ovule donne une cellule œuf.

·        Je sais définir « fécondation ».

·        Je sais définir « accouplement ».

·        Je connais la différence entre une fécondation interne et une fécondation externe.

·        Je suis capable de dessiner le cycle de vie des êtres vivants étudiés en classe.

 

---

S20

III.      Les mécanismes qui favorisent la fécondation

 ALes mécanismes qui facilitent le rapprochement des individus

Vidéo Jeulin « poule ». Chez cette espèce, comment les individus mâles et femelles se retrouvent-ils pour se reproduire ? Parade nuptiale.

Ceci est valable pour certaines espèces, en général des vertébrés.

Questionnement   : Comment les autres espèces favorisent le rapprochement des mâles et des femelles pour permettre la reproduction ?

 

Activité 18 : Analyser les stratégies de rapprochement des partenaires à partie de divers documents.

 

 

Vidéo « épinoche» 

Parade nuptiale sicale des savanes

 

Texte « bombyx/Paon de nuit »

 

Parade nuptiale du paon

 

son hérisson

 

Espèce

Epinoche

Sicale des savanes

Bombyx/Paon de nuit

Paon

hérisson

Différences visibles entre le mâle et la femelle

Le mâle est plus coloré

Le mâle est plus coloré et il chante

Les antennes du mâle sont très développées

La queue du mâle est plus développée

Le mâle émet des grognements caractéristiques

Mécanisme qui facilite la reproduction

Le mâle réalise un nid de bulles puis il y attire la femelle après lui avoir fait la cour

Le mâle attire la femelle par son chant

La femelle attire le mâle avec ses phéromones captées par les antennes très développées du mâle.

Le mâle attire la femelle en faisant « la roue »

Le mâle attire la femelle par ses grognements.

 

Bilan : Des mécanismes favorisent la fécondation. Les individus mâles et femelles  sont attirés l’un vers l’autre, soit par des comportements spécifiques, soit par des phéromones…

 

Je sais ma leçon si :

·        Je peux citer quelques mécanismes qui permettent aux individus mâles et femelles d’une même espèce de se retrouver.

 

---

S21

 BLes mécanismes qui facilitent le rapprochement des gamètes

Chez certains êtres vivants, la fécondation se déroule à l’intérieur du corps de la femelle. Mais, souvent, cette fécondation a lieu dans le milieu extérieur. Des millions de spermatozoïdes et d’ovules sont libérés dans de grandes quantités d’eau.

Questionnement : comment les spermatozoïde d’une espèces trouvent-ils les ovules de la même espèce pour pouvoir les féconder ?

Hypothèse : les spermatozoïdes reconnaissent les ovules.

 

Activité 19 : Exploiter des résultats d’expériences pour montrer l’attraction des cellules reproductrices.

 

 

 

Expérience 1

Expérience 2

Expérience 3

Si on met des spermatozoïdes d’une espèces (ex :oursins) à proximité d’ovules d’une autre espèce (ex : moules), les spermatozoïdes se comportent comme si il n’y avait pas d’ovules.

Interprétation :

Les spermatozoïdes se dirigent vers les ovules tandis qu’ils ne se déplacent pas s’il n’y a pas d’ovules à proximité. Les ovules attirent donc bien les spermatozoïdes.

Interprétation : Les spermatozoïdes ne sont attirés que par les ovules de la même espèce

Conclusion :

Les ovules attirent les spermatozoïdes de la même espèce, ce qui facilite la fécondation

 

Bilan : Des mécanismes favorisent la fécondation. Les spermatozoïdes sont attirés par les ovules et ils se déplacent grâce à leur flagelle pour aller à leur rencontre et les féconder.

 

Devoir maison :

Des grains de pollen sont prélevés sur les étamines d’une fleur. On en dispose 20 en deux rangées dans la rainure B creusée dans un milieu nutritif. On place des fragments de pistil de la même espèce de fleur dans la rainure A. La rainure C reste vide.

 

 

 

 

 

 

 

Rappel : chez les végétaux à fleurs, le nouvel individu (graine) se forme à partir de la rencontre entre un ovule (cellule femelle située dans le pistil) et un grain de pollen (cellule mâle) déposé en haut du pistil par le vent ou par des insectes.

 

 

  1. Quelle hypothèse peut on faire au sujet de la rencontre entre le grain de pollen et l’ovule ?
  2. Dans un tableau, compare la croissance des grains de pollen de chaque rangée de la rainure B.
  3. Interprète ces expériences (dis ce que tu peux en déduire).
  4. Fais une conclusion en indiquant si ton hypothèse était vérifiée.

 

Je sais ma leçon si :

Je sais que les ovules attirent les spermatozoïdes de la même espèce, ce qui facilite la fécondation, en particulier, en milieu aquatique.

 

---

S22


Activité 20 : classer des êtres vivants dans la classification scientifique en fonction de caractères communs.

 

 

Exercice 1 :

Consigne : complète par des croix les cases du tableau en fonction des caractères que possèdent chacun des animaux suivants.

 

CARACTERES

poule

grenouille

bombyx

paon

épinoche

hérisson

 

Présence d’une bouche et d’yeux 

X

X

X

X

X

X

Squelette

Squelette externe articulé comme une armure

 

 

X

 

 

 

Squelette interne (os ou arêtes)

X

X

 

X

X

X

Nombre de membres

nageoires

 

 

 

 

X

 

4 membres (pattes ou ailes)

X

X

 

X

 

X

6 pattes

 

 

X

 

 

 

 

Ecailles soudées (sur tout le corps/ sur les pattes) ?

X

 

 

X

 

 

 

plumes

X

 

 

X

 

 

 

poils

 

 

 

 

 

X

 

Ecailles non soudées

 

 

 

 

X

 

 

Exercice 2 :

Consigne : replace chaque animal dans la classification scientifique.

 

Ellipse: Nageoires à rayons
Epinoche

Exercice 3 :

Consigne : Les animaux qui sont dans un même groupe de la classification ont-ils des points communs du point de vue de la reproduction ? Lesquels ?

Tous les animaux qui ont un squelette interne, 4 membres et des écailles pondent des œufs à coquille.

Ceux qui ont des nageoires à rayon ou une peau nue pondent aussi des œufs mais sans coquilles.

Les animaux à squelette interne, 4 membres et poils sont les seuls qui sont vivipares.

Les espèces qui pondent le plus d’œufs (ovules) sont aussi les espèces où les jeunes sont les moins protégés. Chez les espèces qui assurent une protection à leurs œufs et à leurs petits, le nombre d’œufs est moins important car un plus grand nombre est susceptible d’arriver à l’âge adulte.

 

---

S23

 

Partie2 : La reproduction sexuée.

Chapitre2 : Reproduction sexuée et milieu de vie.

 

I.                 Influence des Caractèristiques du milieu de vie sur la reproduction sexuée.

 

Vidéo : une vie de chevreuil.

Questionnement : comment le chevreuil peut-il peupler son milieu de vie.

Activité 21 : la conquête d’un nouveau milieu par les Chevreuils.

 

Document : une vie de chevreuil

 

1)       A partir des données relevées par les chercheurs sur les chevreuils du massif de Rambervillers, complète le schéma ci-dessous.

 

2)      A partir du schéma, indique ce qui doit être équivalent pour que la population de chevreuils reste constante d’une année sur l’autre. Le nombre de nouvelles naissances doit être équivalente au nombre des morts pour que la population reste constante d’une année sur l’autre.

3)      A partir du texte, retrouve les deux points qui ont une influence sur la reproduction des chevreuils. La quantité de nourriture et la taille du territoire ont une influence sur la reproduction des chevreuils.

 

Le schéma ci-dessous représente l’évolution du territoire de 3 chevreuils.

4)      Quel est selon toi le chevreuil qui a le plus de chance d’avoir une nombreuse descendance ? Pourquoi ?

C’est Jack car il a le territoire le plus vaste

 

 

 

Zone de Texte: CONCLUSION : 

Pour quelles raisons une espèce pourrait être menacée de disparition ?
Une espèce pourrait disparaître si le nombre de morts est supérieur au nombre des naissances.
Quels sont les 2 facteurs qui peuvent agir sur le taux de reproduction d’une espèce ?
La taille du territoire ainsi que la quantité de nourriture ont une influence sur le taux de reproduction d’une espèce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bilan : pour qu’une espèce puisse se maintenir dans un milieu de vie, il faut que le nombre des décès soit compensé par le nombre des naissances. La reproduction sexuée est donc un des facteurs qui permet la survie d’une espèce.

Quand les conditions du milieu de vie sont favorables (nourriture, espace vital…), les espèces se reproduisent beaucoup et le nombre d’individus augmente. Dans le cas contraire, les naissances ne compensent plus les morts et l’espèce risque de disparaître.

 

Devoirs : rechercher 2 espèces animales ou végétales menacées de disparition ainsi que les causes de cette menace de disparition.

---

S24