Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2017 > Janvier

Remise du premier Prix franco-allemand de la chancellerie

27 janvier 2017
IMG_0297.JPG

IMG_0297.JPG

Mardi 24 janvier, Marie Reynier, recteur de la région académique Grand Est, recteur de l’académie de Nancy-Metz, chancelier des universités, Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine, et Nicolas Ehler, directeur du Goethe-Institut Nancy, ont décerné le premier Prix franco-allemand de la chancellerie à Stefanie Fey, pour son mémoire portant sur une analyse comparative de la réforme du collège, vue par des médias français et allemands.

Ce prix est le fruit d’un partenariat entre l’académie Nancy-Metz, l’Université de Lorraine et le Goethe-Institut. Il vise à souligner une relation franco-allemande fondée sur l’amitié, se développant dans la durée, avec la responsabilité d’agir pour un avenir européen. 

Le prix devait récompenser un étudiant ou un groupe restreint d’étudiants de l’Université de Lorraine, de niveau L3, M1 ou M2, pour un travail écrit (de type mémoire), une production (audiovisuelle, numérique, etc) ou une action faisant la promotion de la culture allemande ou relevant de l'interculturalité franco-allemande et de la langue allemande.

La langue allemande et la coopération éducative et universitaire franco-allemande : un continuum de l’offre scolaire et universitaire dans l’académie

De nombreux parcours et contacts franco-allemands sont proposés par les établissements d’enseignement scolaire. Ils offrent aux élèves et à leurs familles les clés de la langue et de la culture allemandes. Ils leur permettent de comprendre l’enjeu de maitriser les repères d’une langue et d’une culture proches, géographiquement en contact, et en permanence au cœur de la construction européenne. Ces parcours peuvent participer du trilinguisme et de  « l’employabilité » des jeunes Lorrains.

L’Université de Lorraine constitue le premier pôle de formations franco-allemandes, par la diversité de son offre et le nombre d’étudiants. Parmi les cursus qu’elle propose, les filières intégrées sont des parcours communs, suivis alternativement en France et en Allemagne par un groupe d’étudiants des deux nationalités, et donnent lieu à la délivrance de doubles diplômes. Des diplômes trinationaux existent également. La plupart de ces filières sont évaluées régulièrement et soutenues par l’université franco-allemande (UFA).

L’ensemble de ces parcours répond ainsi aux besoins économiques de la Grande Région composée du Land de Sarre, de la Lorraine et du Luxembourg, permettant aux jeunes Lorrains une insertion professionnelle efficace et des perspectives internationales.

Le Goethe-Institut Nancy : pour la valorisation de la culture allemande dans le Grand Est

Le Goethe-Institut Nancy fait partie du réseau mondial des Goethe-Instituts, la plus importante institution culturelle de la République Fédérale d’Allemagne au niveau international, dont le siège est à Munich. En coopération avec des institutions françaises et européennes, il soutient et organise, de nombreuses rencontres interculturelles au niveau européen et dans le domaine franco-allemand. Il propose également des cours de langue. Les professeurs d’allemand et tous les intervenants dans le domaine de l’enseignement de l’allemand peuvent y obtenir des conseils et du matériel pour leurs cours, bénéficier de formations et de séminaires, ainsi que de manifestations ponctuelles spécialement prévues pour leurs élèves.


Stefanie Fey, 1ère lauréate du Prix franco-allemand de la chancellerie

Titulaire d’un Master 2 « Etudes franco-allemandes / communication et coopération transfrontalières » à l’université de Lorraine, Stefanie Fey a été distinguée pour son mémoire portant sur une analyse comparative de la réforme du collège, vue par des médias français et allemands.

Née en 1990 à Troisdorf, en Allemagne, Stefanie Fey avait validé une licence “Cultural and Business studies” (gestion, romanistique, communication interculturelle) à l’université de Passau, avant d’achever son cursus en France.


 


 



mise à jour le 27 janvier 2017