Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2017 > Septembre

Un an au lycée français de Vienne - témoignage d'Emma

3 octobre 2017
photo1.jpg

photo1.jpg

Emma fait partie des 5 élèves de l'académie qui bénéficient d'une bourse pour passer l'année scolaire 2017-2018 dans un lycée français à l'étranger.
Cela fait maintenant un mois qu'elle a posé ses valises à Vienne.
Elle nous raconte son expérience :

" Je viens de passer mon premier mois au lycée français de Vienne en tant que boursière d’excellence en première Scientifique. Je suis partie de Nancy le 1er septembre et suis arrivée à Vienne le même jour. J’étais au départ un peu angoissée mais aussi terriblement enthousiaste à l’idée de partir durant un an, seule dans un pays étranger.
Le samedi 2 septembre, nous avons eu une réunion au lycée pour les nouveaux élèves, nous avons pu visiter le lycée. Je ne me suis pas sentie dépaysée puisque le lycée est aussi grand que mon lycée, le lycée Frédéric Chopin. Le midi, tous les nouveaux internes, nous étions 13, avons pu goûter au service de restauration du lycée, un buffet préparé spécialement pour notre arrivée. Le lendemain, je suis arrivée à l’internat pour m’installer, j’ai pu découvrir ma chambre et ma colocataire. Après mon installation, nous avons été invités au barbecue organisé par l’internat où nous avons pu déguster des mets typiquement autrichiens.
Le lundi 3 septembre, nous, les 13 nouveaux internes accompagnés de 2 anciennes, sommes allés au lycée pour connaître un peu plus les lieux et les surveillants du lycée, nous sommes ensuite allés prendre le petit-déjeuner tous ensemble avec Madame Didier, la CPE. L’après-midi, nous avions quartier libre, j’ai donc décidé de visiter un peu la ville avec mes parents qui sont repartis le lendemain, le mardi 4 septembre.
Mercredi, le jour de la rentrée. J’étais un peu stressée car je voulais être dans la même classe que ma colocataire car nous nous entendons très bien et que j’avais au départ peur d’être seule et de ne connaître personne dans ma classe. Au final nous sommes cinq internes dans la même classe, les trois boursiers d’excellence avec lesquels je suis devenue très proche, nous avons tissé des liens très forts car nous passons la majeure partie de notre vie ensemble. Tout comme avec les autres internes, nous avons lié des liens très forts et avons maintenant un groupe assez soudé. L’intégration dans la classe a été assez facile puisque nous étions plusieurs internes et que plusieurs personnes de la classe sont directement venues vers nous. Cela nous a permis de rencontrer très vite de nouvelles personnes et de créer une ambiance de classe très propice au travail et à la bonne humeur. (...)


Je suis passionnée d’athlétisme et malheureusement je n’ai pas eu le temps de trouver un club dans lequel je pourrai m’entraîner, de plus ce serait trop complexe car les entraînements seraient en allemand et je n’ai pas un vocabulaire assez évolué pour me le permettre, cependant l’internat est doté d’une piste d’athlétisme et d’une salle de musculation, ce qui me permet de continuer à exercer ma passion dans un cadre très privilégié, ce qui donne encore plus de magie à cette passion qui me suit depuis maintenant 10 ans.

J’espère dans les semaines qui viennent pouvoir évoluer davantage en allemand, car nous essayons de créer des liens avec les autres internes qui sont soit autrichiens, soit d’une autre nationalité car au Theresianum, il y a énormément d’élèves internationaux. C’est un privilège que de pouvoir évoluer dans un milieu pareil car je peux dorénavant connaître d’autres cultures que celle que je connais depuis ma naissance. L’internat nous organise aussi beaucoup de sorties pour nous faire découvrir la ville, nous en avons déjà fait une, autour de l’église St Etienne, ils nous ont prévu une sortie à Salzburg en décembre et encore d’autres durant les semaines qui viennent pour nous faire découvrir la ville.
Vivre ici me permet d’évoluer seule, de devenir encore plus indépendante que je ne l’étais déjà. J’apprends à vivre en communauté, cela me permet aussi de me responsabiliser.
J’ai déjà pu visiter quelques endroits connus de la ville, comme le château de Schönbrunn, le Belvédère, le centre-ville, etc…". 



 
 

mise à jour le 16 novembre 2017