2 journées de formation nationale pour les nouveaux formateurs laïcité et valeurs de la République

Les formateurs du plan laïcité et valeurs de la République ont participé à deux journées de formation nationale au lycée Stanislas de Villers-lès-Nancy les 16 et 17 novembre derniers.

Les formateurs du plan laïcité et valeurs de la République ont participé à deux journées de formation nationale au lycée Stanislas de Villers-lès-Nancy les 16 et 17 novembre derniers. Au programme, conférences et échanges autour des questions suivantes : Comment éduquer au principe de laïcité et aux valeurs de la République ? Comment réagir face aux remises en cause ?

Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a confié à Jean-Pierre Obin, Inspecteur général honoraire, la rédaction d’un rapport consacré à la formation des personnels de l’Éducation nationale à la laïcité et aux valeurs de la République. Ce rapport a donné lieu à des propositions très concrètes et rapidement opérationnelles, telles qu’un plan de formation continue des personnels inédit par son ampleur et ses modalités : depuis la rentrée 2021, 1 000 formateurs issus de toutes les académies et de tous les départements bénéficient d’une formation renforcée et intensive. Une centaine d’entre eux, sur la base du volontariat, peut également suivre une formation en vue d’un diplôme universitaire, à l’instar de celui que propose la Sorbonne Université destiné à former des « référents laïcité » dans divers milieux professionnels.

Dans un second temps, le réseau de formateurs organise les formations dans chaque école, collège ou lycée, à destination de tous les personnels, quel que soit leur statut. Un référent est ensuite désigné au sein de chaque structure. Il sera l’interlocuteur de ses collègues et des équipes académiques valeurs de la République.

En 2020-2021, l’académie de Nancy-Metz fait le choix d’un déploiement du dispositif au plus près des besoins du terrain. Les formateurs sont recrutés dans les bassins d’éducation et de formation (BEF) de manière à mieux prendre en compte le contexte d’exercice des différents personnels. Les formations sont assurées, sauf situation particulière, sur le lieu de travail ou dans des regroupements de proximité. Comme le prévoit le plan national, ce sont donc 503 écoles et 77 collèges et lycées publics (521 et 102 si l’on inclut le privé) qui sont formés cette année.

Les personnels volontaires peuvent également s’inscrire à des dispositifs du plan académique de formation. À titre d’exemples, les établissements volontaires peuvent apprendre à mobiliser les comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) pour faire vivre la laïcité et les valeurs de la République, développer des stratégies pour agir contre les propos à caractère raciste et les situations de discrimination ethnico-raciales, etc.