Accès direct au contenu

Accessibilité Accueil Plan du site Contact

  education.gouv.fr

Accueil > Actualités > 2021 > Mars

Un an de crise, un an de mesures exceptionnelles pour les étudiants

17 mars 2021
visulel_aides_etudiant_V4.jpg

visulel_aides_etudiant_V4.jpg

Fabienne Blaise, rectrice déléguée pour l'Enseignement supérieur, la Recherche et l'Innovation, a donné mardi 16 mars 2021 une conférence de presse dédiée au bilan des actions menées par l'État dans le Grand Est en faveur de tous les étudiants depuis le début de l'épidémie de Covid-19.
Des actions ciblées, pour lutter contre la précarité

Les étudiants subissent de plein fouet les conséquences économiques, sociales et psychologiques de la crise sanitaire. Depuis le début de la crise, le Gouvernement a déployé des aides inédites en développant les actions pour répondre à la détresse grandissante.

Ainsi, face à la précarité, les CROUS du Grand Est sont pleinement mobilisés. Depuis le début de l’année universitaire, plus de 2 millions d’euros (2 238 488.82€) d’aides d’urgence ont été attribués aux étudiants. Par ailleurs, les 66 720 étudiants boursiers ont bénéficié d’une aide supplémentaire de 150 euros en décembre et les étudiants ayant perdu un stage ou un emploi et les étudiants ultra-marins ont également pu bénéficier de 3 476 aides financières supplémentaires pour un montant total de 695 200 euros.

Une mobilisation du gouvernement pour l’ensemble des étudiants

Aucun étudiant ne sera laissé de côté. Conscient de la situation vécue par l’ensemble des étudiants, le Premier Ministre a annoncé le passage à 1 euro du prix du repas en restaurant universitaire pour tous les étudiants. Depuis cette annonce en janvier, plus de 371 875 repas à 1 euro ont été servis. La Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a également annoncé le 10 mars que les loyers des logements en cité universitaire et les droits d’inscription seront gelés pour la deuxième année consécutive. En outre, les étudiants peuvent demander une réévaluation de leurs demandes de bourses pour contrer l’impact de la crise dans les foyers. Le dépôt des demandes de dossier social étudiant pour l’année universitaire prochaine est déjà possible: il est même fortement conseillé de s’y prendre dès maintenant, sans attendre les résultats de son année. La précarité menstruelle est aussi une préoccupation du gouvernement : des distributeurs de protections féminines gratuites vont être installés sur les campus et dans les résidences universitaires, les trois CROUS du Grand Est se sont déjà emparés du sujet.

Il était important également de rénover le bâti universitaire pour améliorer les conditions d’études et de vie étudiante. C’est dans ce sens qu’une action massive a aussi été menée dans le cadre du plan de relance : 88 millions d’euros pour l’enseignement supérieur dans le Grand Est ont été attribués, dont 40.6 millions d’euros pour les CROUS du Grand Est. Avec le Ségur de la santé, le plan de relance a permis aussi d’apporter une réponse structurelle aux besoins de recrutement de personnels de santé. Ainsi 471 places sont financées en formation d’infirmiers diplômés d’Etat et 951 places pour former des aides-soignants.

Des mesures concrètes pour agir sur tous les domaines

Pour le bien-être des étudiant et leur réussite, le gouvernement est pleinement mobilisé afin que les étudiants soient aussi accompagnés au quotidien en finançant 20 000 emplois étudiants supplémentaires pour les étudiants. A l’échelle du Grand Est, 83 jobs d’étudiants référents dans les résidences universitaires ont été créés et 562 tuteurs étudiants ont été recrutés dans les universités. En parallèle, deux dispositifs ont été lancés pour répondre d’une part aux besoins d’aide psychologique des étudiants et d’autre part les aider à trouver des stages : les étudiants peuvent désormais consulter un psychologue de ville gratuitement via le site santepsy.etudiant.gouv.fr. et la plateforme #1Jeune1Solution intègre désormais un onglet « stages », où les entreprises peuvent déposer leurs offres et les étudiants accéder à des stages dans leur région et sur l’ensemble du territoire national.

mise à jour le 17 mars 2021