La région académique Grand Est

la Région académique Grand Est est l'échelon stratégique régional de l’administration déconcentrée des ministères de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur.

Temps de lecture 5 minutes

Édito du recteur de région académique

Située au cœur de l’Europe, la Région Grand Est est une terre de contrastes. Au cours de son histoire, le territoire a été marqué par de nombreux échanges avec nos voisins frontaliers allemands, belges, suisses et luxembourgeois. Nous partageons un héritage commun, celui d’une tradition agricole et industrielle, force vive d’un territoire où s’engagent des femmes et des hommes pour l’innovation autour d’enjeux d’avenir : recherche, science, santé, culture ou tourisme.

Au sein du Grand Est, nous sommes 5,5 millions d’habitants, dont 960 000 élèves, 35 000 apprentis, 215 000 étudiants. Nous sommes aussi près de 93 000 personnels de l’Éducation nationale, dont 72 000 enseignants et 20 000 personnels administratifs, de direction, d’inspection, d’encadrement, d’éducation, d’orientation, accompagnants d’élèves en situation de handicap et assistants d’éducation.

Depuis le 1er janvier 2020, la région académique Grand Est, à l’image de la préfecture de région, constitue l’échelon stratégique de l’administration déconcentrée des ministères de l’Éducation nationale et de la Jeunesse d’une part, et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation d’autre part, pour les 3 académies de Nancy-Metz, de Reims et de Strasbourg.
En tant que recteur de région, j’ai pour missions de fixer les orientations stratégiques et d’assurer la coordination des politiques académiques. Ces responsabilités nouvelles se traduisent par la création de services régionaux dans les domaines suivants : formation professionnelle et apprentissage ; enseignement supérieur, recherche, innovation ; information, orientation et lutte contre le décrochage scolaire ; numérique éducatif ; relations européennes et internationales ; achats ; immobilier.

La mise en place de cette administration de mission régionale doit faciliter nos relations avec la collectivité régionale et les autres services de l’État par le renforcement de notre capacité à coordonner l’action des trois académies.
Le service public de l’Éducation nationale, de par son maillage territorial, est avant tout un service public de proximité, ce qui légitime les missions des académies et des DSDEN. Cette nouvelle organisation permet ainsi de combiner impulsion stratégique et gestion de proximité pour un service rendu encore meilleur. Les attentes envers le système éducatif sont fortes, nombreuses, et notre organisation nouvelle doit pouvoir relever les défis d’une société apprenante.
Une nouvelle page s’ouvre, saisissons l’opportunité d’élaborer un projet de région académique à notre image, s’appuyant sur les forces et les spécificités de nos territoires tout en préservant les équilibres, notamment ceux des territoires ruraux. Aujourd’hui, je vous fais confiance pour y prendre part et préciser les contours de cette nouvelle organisation. C’est dans cet état d’esprit que nous serons une région académique au service de la réussite des élèves.

 

Présentation de la région académique Grand Est

Avec 960 000 élèves, 215 000 étudiants et 93 000 personnels, la Région académique Grand Est est, depuis le 1er janvier 2020, le nouvel échelon stratégique régional de l’administration déconcentrée des ministères de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

La nouvelle organisation territoriale des ministères vise à améliorer la gouvernance des politiques publiques pour assurer un meilleur service aux usagers sur les territoires. Jean-Marc Huart, recteur de région, est l’interlocuteur privilégié du président du conseil régional et du préfet de région Grand Est dans la mise en œuvre des politiques publiques interministérielles.

Le recteur de région est garant de la cohérence des politiques publiques éducatives. Il fixe les orientations stratégiques régionales et a des compétences dans plusieurs domaines d’échelle régionale :

  • schéma de formations des collèges et lycées,
  • formation professionnelle et d’apprentissage,
  • enseignement supérieur de recherche et d’innovation,
  • information, orientation et de lutte contre le décrochage scolaire,
  • numérique éducatif,
  • fonds européens, relations internationales et coopération,
  • préparation du Contrat de Plan Etat-Région,
  • politique des achats de l’Etat
  • politique immobilière.
Il s’appuie sur le secrétariat général de région académique et ses services.

Désormais seul chancelier des universités du Grand Est, le recteur de région est accompagné dans cette mission par la rectrice déléguée pour l’Enseignement supérieur, la Recherche et l’Innovation, Fabienne Blaise, qui est l'interlocutrice privilégiée des universités, des écoles et des organismes de recherche sur le territoire.
 
Depuis le 1er janvier 2021, les missions de la région académique Grand Est se sont élargies grâce à la création de nouveaux services :

Enfin, le recteur de région est également recteur de l’académie de Nancy-Metz et pilote à ce titre l’ensemble des politiques éducatives du champ scolaire pour l’académie de Nancy-Metz. De même, le recteur de l’académie de Reims, Olivier Brandouy, et Elisabeth Laporte, rectrice de l’académie de Strasbourg sont compétents sur le champ scolaire sur leur territoire. Ils participent à l’élaboration du projet régional qui s’appuie sur les forces éducatives du Grand Est en préservant les spécificités territoriales.

Ainsi, différents pôles d’expertises ont été identifiés. L’académie de Strasbourg développera un pôle autour du « transfrontalier et du plurilinguisme ». De son côté, l’académie de Reims développera un pôle autour du « développement éducatif des territoires ».
 

Missions et organigramme de la région académique Grand Est

 

 

 

 

Chiffres clés